WAKANZA

Sir G (Greg Louis), Mykïtone (Mike Clinton) et Kailyn Ryse (Caroline Loïal), les trois membres de WAKANZA, ont longtemps interprété pour les autres.

C’est après un projet avec Heavy C., chanteur et producteur culte de la musique angolaise que les 3 artistes décident de former leur propre backing-band. Ils marquent alors les esprits de nombreux artistes de la scène antillaise, afro-lusophone et même internationale à l’occasion de collaborations scéniques et studio.

Le trio s’inspire de ses origines africaines et caribéennes

Le trio s’inspire de ses origines africaines et caribéennes et rêve de remettre au goût du jour une musicalité créole, notamment le zouk, en réalisant des productions et des compositions pigmentées d’inspirations nouvelles et contemporaines. Leur musique est éclectique…

WAKANZA est un savant mélange de trois mots pleins de sens pour ce groupe aux origines diverses: KAWAN signifiant ‘‘Amitié’’ en malais, WAKAN ‘‘sacré et puissant’’ en sioux, et le KWANZAA, célébration afro-américaine visant à honorer les origines africaines et ayant pour fondements principaux l’unité, l’auto-détermination, la coopération, la créativité et la foi.

Après cinq ans de projection, Kailyn Ryse, Mykïtone et Sir G, le trio WAKANZA voit le jour…

BLACK STAMP

«Le label d’instrumentistes « Black Stamp » invite Jean Michel Rotin pour un 45 Tours inédit.

itunes_logo
public-news-tmp-77017-spotify--default--300
MOOD_Sound-Deezer-logo

Contenant 2 titres, « BE KOOL » et « PEACE JOY ». Réalisé par le bassiste Mike Clinton ( -M-, Lamomali, De la soul…), cette expérience riche en métissage est portée vers le futur , avec comme ADN notre culture caribéenne et nos standards de musique Soul Funk et urbaine dans le prolongement des oeuvres réalisées par la Motown….

Instrumentistes Black Stamp :
Mike Clinton : Réalisateur / Basses
Franck Mantegari : Batterie
Ralph Lavital : Guitares
Johan Dalgaard : Claviers
Jean Vernheres : Saxophone
Eric Mula : Trompette / Bugle
Sonny Troupé : Percussions
Chants : Jean Michel Rotin – Indy Eka
Ingénieurs du son / enregistrement et mixage : Madje Malki et Laurent Gatignol
Ingénieur Mastering : Chab
Assistant Mastering : Fred « Kunta » Dosne
Illustration : Yann Couedor
Producteur Executif : Sidney Regal pour Black Stamp Music

KABOP

« KABOP’ » se veut voyage où affleurent les influences du « GWO KA* », véhiculée par le percussionniste Marcel Lolia, mais aussi du Bebop inspiré de Miles Davis.

En 1987, entre les quatre murs d’une case en tôle guadeloupéenne, six mains se rassemblent pour inventer, chercher et composer une relation musicale sans frontières. Au sein de ces parois métalliques, au creux de l’île papillon ; Mike Clinton (basse), Jean-Luc Arstand (guitare) et Gabriel Clinton (chant et guitare) creusent l’inconscient poétique d’une richesse incroyable nommée « créolité ».

Cinq années plus tard, l’ouvroir de musique potentielle né de ces mains jointes traverse le ventre de l’atlantique pour se retrouver sur les berges d’un autre continent lui aussi parcouru d’une pluralité d’identité, de cultures et de curiosités. Ce continent c’est la Seine Saint Denis, c’est une « île-monde » où le partage est essentiel. De fil en aiguille, les trois compositeurs s’entourent d’une pléiade de musiciens et donnent naissance à un concept qu’ils nomment « KABOP’ ».

Porté par la fusion des deux genres, l’album délivre un message d’universalité et invite l’auditeur initié ou non à s’évader sur ce métissage poétique et musical qu’est le « KABOP’ »…

* musique traditionnelle de la Guadeloupe

BASSES

Voici les basses de prédilection de Mike, utilisées en studio et sur scène selon la demande et le genre musical.